Return to site

#4 : 1 seul parent biologique; des mammouths en 2019; 80 étages en bois; robots-valises; téléphathie, et plus encore

Parlons Futur : "Pas le temps de faire une veille approfondie pour anticiper le futur? Pas de soucis, je la fais pour vous! Une fois par semaine max recevez ma sélection d'une dizaine de news du futur résumées pour vous faire gagner du temps"

________________________________

Génie génétique : on sait déjà faire un enfant avec 3 parents biologiques, on pourra bientôt faire des enfants à partir d'un seul parent biologique, et même deux pères ou deux mères biologiques

  • Pour rappel, en 2016 est né le premier enfant à avoir hérité du bagage génétique de 3 parents biologiques suite à une fécondation in vitro : si l'essentiel de l'ADN provenait bien des 2 parents "principaux", une troisième personne, une femme, avait apporté en plus à l'embryon son "ADN mitochondrial".
    • (l'ADN mitochondrial est le bagage génétique des mitochondries, ces petites structures présentes dans nos cellules et jouant un rôle clef dans la respiration cellulaire)
  • On apprend par ailleurs qu'il devrait bientôt être possible de produire des spermatozoïdes et des ovules à partir de cellules différenciées comme les cellules de la peau.
  • Cela veut dire par exemple qu'on pourra produire une ovule à partir d'une cellule de peau d'un hommeou un spermatozoïde à partir d'une cellule de peau d'une femme !
  • Une fois que cela sera possible, deux femmes pourront techniquement être les parents biologiques d'un enfant, tout comme deux hommes (moyennant toutefois le recours à une mère porteuse).
  • Et pour aller plus loin : il sera possible de procéder à la fécondation in vitro d'une ovule d'une personne par un spermatozoïde de cette même personne. 
  • En gros, une personne pourra être le seul parent biologique d'un enfant. Si vous êtes une femme : on féconde une de vos ovules avec un spermatozoïde obtenu à partir d'une de vos cellules de peau! Vous n'avez plus d'ovule ? On en produit de nouvelles de la même façon.
  • Cet enfant ne sera pas un clone, son génome sera simplement la recombinaison des gènes de son unique parent. C'est bien la consanguinité portée à son paroxysme, mais l'idée est qu'on parvienne du même coup à sélectionner des embryons devant donner lieu à des enfants en parfaite condition.
  • Voici règle éthique qui doit servir de guide pour encadrer ces pratiques selon The Economist : permettent-elles aux parents d'être plus heureux ? aux enfants ainsi conçus d'être en bonne santé ?
  • Le journal rappelle qu'en leur temps l'insémination artificielle et la fécondation in vitro avaient pu choquer. Une cour de justice américaine avait ainsi considéré la première comme une forme d'adultère, et pour la seconde certains religieux s'étaient demandés si les bébés éprouvettes auraient une âme, ce qui peut prêter à sourire aujourd'hui quand on voit que finalement ces pratiques ont largement été pour le meilleur, mettant au monde des enfants en bonne santé et comblant leurs parents.
  • Le journal prédit qu'une fois perfectionnées, ces pratiques devraient finir par être acceptées.
  • Prometteuse aussi la perspective de pouvoir modifier le génome d'un embryon pour éliminer d'entrée toute mutation dangereuse, mais la frontière qui sépare cette avancée de la possibilité de choisir son enfant à la carte est ténue.
  • Il sera sans doute bientôt possible techniquement de cloner un humain (le premier animal cloné fut la brebis Dolly en 1996)
  • The Economist considère enfin qu'on devrait avoir le droit de se cloner soi-même, au titre du droit à l'auto-détermination.
  • Autres questions éthiques restant entières :
    • Est-ce que des parents devraient pouvoir cloner un de leurs enfants mort trop jeune ?
    • S'il devient possible, moyennant une coquette somme, de s'assurer de l'extrême intelligence/beauté de son enfant à la naissance, faudra-t-il l'interdire au titre de l'égalité des chances ?
  • Source en anglais - The Economist

________________________________

Biotechnologie : un hybride éléphant-mammouth devrait voir le jour d'ici à 2019

  • Des scientifiques d'Harvard étudient de l'ADN de mammouths retrouvés congelés en Sibérie afin de déterminer les gènes qui séparent cette espèce disparue il y a 4500 ans de nos éléphants.
  • Grâce à la technique CRISPR/Cas9 permettant de modifier le génome d'un individu, ces scientifiques projettent de créer dès 2019 un embryon de mammouth-éléphant
  • L'embryon serait ensuite amené à son terme dans un utérus artificiel (et non dans une éléphante pour ne pas la mettre en danger, l'espèce étant menacée)
  • L'objectif à terme est multiple :
    • ressusciter des espèces disparues
    • parvenir à réintroduire de la diversité génétique dans une espèce en danger afin de contrer la tendance à la consanguinité qui accélère l'extinction
    • introduire de nouveaux gènes dans une espèce pour doter ses spécimens de nouvelles aptitudes
  • Enfin, introduire des éléphants-mammouths en Sibérie permettrait de lutter contre le réchauffement climatique : en effet, les pachydermes laineux, en tassant la neige en hiver, freineraient l'évaporation des gaz à effet de serre retenus dans le permafrost. 
  • Source en anglais - Telegraph.co.uk

________________________________

Construction : bientôt des immeubles de 80 étages en bois !

  • Ces immeubles seraient aussi résistants que ceux en béton-armé, mais 80% plus léger
  • Ils résisteraient autant au feu que les immeubles actuels (bois aggloméré et lié par de la colle ignifuge)
  • Plus rapides à monter car de grands segments peuvent être préfabriqués
  • Bien plus écologiques que les immeubles avec structures en acier car là où il faut beaucoup d'énergies fossiles pour produire de l'acier, le bois, lui est un piège à CO2!
  • Le bois est résistant, il existe de nombreux monuments pluricentenaires dont les charpentes en bois sont encore en bon état (par ex. le Westminster Hall à Londres, la Cité Interdite à Pékin)
  • L'exploitation forestière est durable si bien gérée (exemple des sapins de Noël en Scandinavie)
  • Construire un immeuble en bois génère moins de déchet, moins de bruit et moins de traffic routier que les techniques actuelles.
  • Source en anglais - Futurism.com (infographie)

________________________________

Transport : Elon Musk déclare que "presque toutes les voitures mises en circulation seront auto-pilotées d'ici à 10 ans"

  • Fin 2017 la toute première voiture auto-pilotée devrait être commercialisée, ce sera une Tesla
  • Comme il y a actuellement 2 milliards de voitures en circulation et que 100 millions sont mises en circulation chaque année, l'impact des voitures auto-pilotées va aller crescendo sur les 20 prochaines années
  • Le changement sera auto-amplifié au sens où dès que ces voitures auto-pilotées seront disponibles sur le marché, la valeur des autres voitures va baisser fortement.
  • Sources en anglais - Electrek.co
  • Elon Musk avait par ailleurs annoncé dès 2016 qu'une Tesla sera à même de faire le trajet New York-Los Angeles en autonomie dès 2018, en s'arrêtant automatiquement aux points de recharge. Elon Musk ajoute que les voitures Tesla pourront alors conduire sur n'importe quelles routes avec un niveau de sécurité bien supérieur aux conducteurs humains. (Source en anglais - TheVerge.com)

________________________________

Futur du travail

  • 3.5 millions d'emplois de chauffeurs poids-lourds menacés d'ici à 10 an aux États-Unis par les camions auto-pilotés
    • En avril 2016, Uber a acheté la technologie Otto qui permet d'équiper pour 30,000$ un camion poids-lourd actuel pour en faire un camion auto-piloté autonome sur l'autoroute, un prix voué à chuter.
    • Le transport routier dans les mines australiennes à ciel ouvert est déjà largement automatisé
    • D'ici à 10 ans, il est très probable que la concurrence actuelle entre les acteurs en lice popularise les camions auto-pilotés bon marché.
    • Dès que la techno sera prête, l'incitation à généraliser ces camions sera grande : les poids-lourds aux États-Unis sont impliqués dans 350 000 accidents chaque année, provoquant la mort chaque année d'environ 4000 personnes. Les accidents sont quasi systématiquement dus à une faute humaine.
    • Problème:  l'emploi de chauffeur routier est un des plus courants aujourd'hui aux États-Unis, on en compte 3.5 millions.
    • On voit mal comment ces travailleurs parviendront à se reconvertir quand par ailleurs l'emploi industriel dans le pays a baissé de 30% depuis 1990 tandis que la production, elle, croissait pourtant de 73%. 
    • Si l'innovation ne produit pas assez d'emplois rémunérateurs par ailleurs pour compenser, le gouvernement pourrait ne pas avoir d'autres choix que de verser une revenu minium aux personnes sans emploi. Voire un revenu minimum universel, l'idée est décidément dans l'air du temps
    • Source en anglais - The Guardian
  • Elon Musk plaide lui aussi pour le revenu universel à moyen terme
    • Commentant l'impact que devraient avoir les robots et l'intelligence artificielle sur l'emploi, Elon Musk, patron de Tesla et SpaceX, a dit récemment : "20 ans est très bref pour que 12 à 15% des actifs perdent leur travail"
    • Au sujet du revenu universel : "Je ne pense pas qu'on aura le choix, ce sera nécessaire. Il y aura de moins en moins de boulots que les robots ne pourront pas mieux faire que les hommes"
    • "Et plus largement : quel sens les gens donneront à leur vie ? Pour beaucoup, c'est l'emploi qui donne un sens à la vie. Mais si vous n'êtes plus utile sur le marché de l'emploi, où trouver ce sens ? Certains vont-ils se sentir inutiles ? C'est un vrai problème. Comment faire en sorte que le futur qui s'annonce soit un futur que nous voulons, que nous allons aimer ?
    • Source en anglais - Futurism.com
  • Et aussi sur le sujet : Pourquoi il est trop tôt pour le revenu universel de Benoît Hamon, et pourquoi on n'en aura sans doute même pas besoin même si le travail se raréfie

________________________________

Télécommunications : comprendre la 5G en cinq points clés

  • L'exploitation commerciale de la 5G devrait commencer en 2020
  • 1000 fois plus rapide que la 4G : les débits moyens devraient être de 20 Gigabits par seconde. Idéal pour regarder encore plus de vidéos sur smartphone, mais aussi pour s'adapter à la ultra haute définition (la 4K), à la réalité virtuelle et aux besoins engendrés par la télémédecine, les voitures autonomes, les smart cities.
  • Permet de connecter 1000 fois plus d'objets: la 5G va servir à connecter les objets à Internet, soit des dizaines de milliards d'appareils, machines et engins en tous genres (automobile, électroménager, capteurs industriels, agricoles...).
  • Temps de réaction plus courts. La réactivité des réseaux est indispensable pour de nombreuses applications comme les voitures autonomes, les interventions médicales à distance, la gestion de l'énergie en temps réel. Il faut aussi une parfaite fiabilité des communications.
  • Réduire la consommation d'énergie de certains types d'objets connectés, particulièrement de capteurs utilisés dans l'industrie, l'agriculture ou la logistique.
  • Source Le Figaro

________________________________

Construction: les matériaux les plus innovants de 2016

  • Tuiles solaires : l’entreprise italienne Dyaqua a mis au point des tuiles photovoltaïques quasi indétectables
  • L’argile plus forte que le béton  : l’HP2A est une innovation made in France qui présente, en plus de sa résistance, d’autres intérêts : la molécule est plus écologique, car elle ne nécessite ni combustion ni sable marin.
  • Du béton capable de stocker l’énergie solaire
  • Du béton à partir de coquilles Saint-Jacques
  • Du bois ultra-solide et transparent : il devient imputrescible et plus résistant au feu, de par sa grande densité.
  • Source : ladn.eu

________________________________

Transport :  préparez-vous à partager les trottoirs avec des robots-valises auto-pilotés

  • Piaggio a mis au point un robot-valise capable de porter 18kg de charge, avec 8 heures d'autonomie
  • Si l'engin peut monter à 35km/h, sa vitesse de croisière sera bien plus faible puisqu'il est destiné à suivre son propriétaire un mètre ou deux derrière lui.
  • À terme, il pourra aussi se balader "sans maître" dans les rues, pour effectuer des livraisons par exemple. Il sera équipé pour cela de caméras et de capteurs ultra-sons lui permettant de modéliser son environnement en temps réel et d'éviter les obstacles éventuels.
  • Deux des fondateurs de Skype, quant à eux, bossent sur le projet Starship : un robot-valise à 6 roues, dont la vitesse de croisière sera de 6km/h et la charge utile de 10kg.
  • Le robot de Starship est conçu d'entrée pour évoluer en autonomie sur nos trottoirs et effectuer des livraisons (même si un opérateur peut en prendre le contrôle à distance pour les manœuvres les plus compliquées comme traverser un passage piéton)
  • Les premiers tests montrent que de façon surprenante les passants ne réagissent pas plus que ça sur son passage, peu au final se retournent, et aucun acte de vandalisme n'est à déplorer jusque là dans les villes où ce robot-valise a été testé.
  • L'objectif pour Starship est d'avoir un téléopérateur en charge de 100 robots-valises, et ainsi de pouvoir faire tomber le coût d'une livraison en ville à 1$, 
  • Bien que les trottoirs constituent un univers compliqué à modéliser du fait de la variété des acteurs rencontrés (chien en laisse, poussette, jogger, skater, etc.), le challenge technique ne devrait pas résister bien longtemps aux ingénieurs et au final ces robots devraient s'imposer bien plus rapidement que les voitures auto-pilotées et les voitures volantes car ils vont bien moins vite et restent au sol, minimisant ainsi les risques d'accident.
  • Source en anglais - The Economist

________________________________

Neurosciences : une première, on a pu lire dans les pensées de personnes complètement paralysées

  • Certains paralysés pouvaient déjà communiquer avec le monde extérieur via des électrodes interprétant leurs ondes cérébrales et reliant leur cerveau à des machines leur permettant par exemple de contrôler un curseur sur un écran, d'utiliser une tablette ou de faire parler une voix artificielle (comme Stephan Hawking), mais ces techniques supposaient qu'ils puissent contrôler au moins un muscle (en général une joue ou une paupière)
  • La nouveauté est qu'on a permis à des personnes entièrement paralysées de communiquer avec le monde extérieur.
  • La techno n'est pas intrusive (pas de chirurgie), la personne doit simplement revêtir ce qui ressemble à un bonnet de piscine et qui va "éclairer" différentes régions de son cerveau avec de la lumière infra-rouge pour mesurer les variations de pression sanguine. 
  • Suite à une question, la machine peut alors traduire l'activité cérébrale ainsi mesurée en un "oui" ou un "non" avec 70% de fiabilité.
  • Les personnes ont dû au préalable éduquer le système pendant 10 jours en répondant par oui ou par non à des questions évidentes.
  • Réconfortant : à la question "êtes-vous heureux?", les paralysés ont répondu oui en majorité. 
  • Source en anglais - SIngularityhub.com

________________________________

Médecine : on pourra bientôt vous diagnostiquer simplement en analysant votre visage ou votre élocution

  • Diagnostic grâce à votre visage
    • Beaucoup de maladies génétiques sont associées à certains traits de visage, parfois facile à reconnaître comme dans le cas de la trisomie 21, parfois imperceptible à l'oeil nu.
    • Le logiciel Face2Gene peut d'après ses créateurs diagnostiquer la moitié des 8000 syndromes génétiques connus à ce jour, comme par exemple l'autisme chez les enfants dès un an, un stade précoce où intervenir fait une vraie différence.
    • Le logiciel repose sur des algorithmes de "deep learning", c'est-à-dire des algos capables d'identifier des points communs et des corrélations entre différents ensembles de données, ici des aspects du visage d'un côté, et des syndromes génétiques de l'autre. Ces algos ont eu besoin d'être éduqués, c'est-à-dire de s'affiner au préalable en digérant des centaines de milliers de paires "photo d'un visage/syndrome génétique associé"
    • Source en anglais - Wired.com
  • Diagnostic grâce à votre voix
    • Notre voix, notre timbre, notre élocution sont chargés d'indices imperceptibles pour des oreilles humaines, mais qui en disent long sur notre santé.
    • Des chercheurs ont mis au point un logiciel reposant sur des algorithmes de "deep learning" à même de reconnaître ces indices et ainsi formuler des diagnostics.
    • Il a fallu pour cela éduquer le logiciel en lui faisant digérer des enregistrements de voix de centaines de patients souffrant des maladies étudiées ainsi que de personnes en parfaite santé.
    • Les médecins ont ainsi découvert par exemple 13 différentes caractéristiques de la voix associées aux maladies coronariennes.
    • Surpenant : les plus grandes différences dans la voix entre personnes souffrant du coeur et personnes en bonne santé sont détectées quand on leur demande de parler d'une expérience négative.
    • Le logiciel permet aussi par exemple de détecter la maladie de Parkinson avec une fiabilité de 98.6% sur la base d'un enregistrement de 30 secondes, alors que jusque là il fallait subir un examen coûteux à l'hôpital encadré par un neurologue.
    • Source en anglais - Singularityhub.com
  • Parlons Futur : tôt au tard ces logiciels vont finir sur nos smartphones et tablettes. Plus largement,  la médecine est en passe d'être révolutionnée une fois de plus. On préviendra plus que jamais, et quand il faudra guérir, cela coûtera bien moins cher qu'avant et sera plus efficace. Ces bouleversements devraient s'imposer d'abord dans les pays où l'on manque de médecins.

________________________________

Cet article pourrait intéresser vos amis ? Partagez-le d'un clic !

_________________________________

Si cette veille vous a intéressé(e) et que vous ne recevez pas déjà nos emails, n'hésitez pas à renseigner votre adresse dans le champ plus bas de façon à recevoir une fois par semaine max les prochaines newsletters.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly